vendredi 29 avril 2016

MIXITÉ dans le sport : la natation synchronisée ^^ et SPORT ^^

- Le tweet ci-dessus parce que je trouve ça magnifique, en plus "mixte", oui, "mixité, une valeur à défendre"... Les épreuves mixtes de haut niveau n'existent que depuis peu, la catégorie était uniquement féminine depuis très très longtemps (lire ici), il y a donc peu d'hommes en natation synchronisé (et non, ce ne sont pas de grandes pattes velues qui émergent ;o)... En tous cas bravo, et en route avec élégance, Chloé Kautzmann et Benoît Beaufils pour les Championnats d'Europe à Londres (mai 2016)... Si vous avez envie de voir plus de duo mixtes, vidéo du championnats du monde (natation) de Kazan en 2015 ICI... 

La nageuse Nathalie Pohl (allemande, 21 ans), spécialiste de la nage en eaux libres longues distances, vient de battre le record du monde de la traversée du Détroit de Gibraltar ;o) lire ici ^^ ci-dessous vidéo traversée Bodensee = lac de Constance (presque 3 h)...
 

- Un magazine féminin multisport (en kiosque et sur abonnement) vient de sortir "Les Sportives" voir ICI...

jeudi 28 avril 2016

Encore une "dulcinée" qui a repoussé "des avances" + pétition

par quoi commencer ? 

Peut-être par l'urgence d'une pétition de soutien à Carole Elicha-Giraud dont la fille a été "suicidée" par son conjoint violent, horreur et au bout injustice et impunité contre lesquelles se bat la mère... Rappel de l'affaire ICI et PÉTITION à signer ici et à partager sur vos réseaux. 
Je vais reciter Andrea Dworkin dans "Pouvoir et violence sexiste" - "Dans chaque acte de brutalité à notre égard, ce que nous voyons c'est un lâche. Le mari qui bat sa femme a besoin du soutien de l'État pour continuer. Et il l'obtient... - "Les tribunaux ne commettent pas de gestes politiques contre les femmes, non, lorsqu'ils sont organisés pour appuyer les violeurs et les batteurs de femmes... Cela n'est pas politique... Rien de ce qui nous est arrivé par le passé n'est politique..."

Ensuite mon écoeurement (je ne dois pas être la seule...) devant le rendu médiatique de l'affaire du meurtre de la jeune Alexia... avec des journaux (France Info ce soir et tous les médias chorus) "c'est parce qu'elle a repoussé les avances du lycéen que..." Ouf on tient LA coupable et le motif... Imprudente jeune fille qui a osé dire "non"...
"des avances" c'est étrange comme les journalistes choisissent des mots désuets, l'air de pas y toucher hein... alors que la réalité c'est une fille de 15 ans frappée à coups de poing au visage, puis étranglée, puis poignardée, son cadavre laissé à pourir au point que sa mère n'a pas pu la voir à la morgue tellement le corps était dégradé... ces actes de barbarie camouflés sous "des avances" par "le lycéen" voire "un camarade"... De l'art de renverser la culpabilité et minimiser la violence ! Ne pas manquer le salutaire "les mots qui tuent" à voir ICI... qui collecte et dénonce le sexisme si ordinaire des médias. Les journalistes devraient avoir honte.

Et pour que ça évolue... ne pas oublier "Des mots pour le dire : petit lexique journalistique" pour informer de manière juste... à LIRE ICI... à garder en favoris... Encore faudrait-il que les journalistes veuillent que ça change... ce n'est visiblement pas le cas.

mardi 26 avril 2016

Les grrrrandes plumes du Figaro ;o)

Quand j'ai vu la Barbe saluer d'un ironique "Bravo Messieurs" le 100% masculin "Premium" du Figaro, j'ai eu envie de lui faire un sort ;o) L'original est sur le tweet (ou retweet) de la Barbe ICI ou ICI...

vendredi 22 avril 2016

la pauvre bouche des femmes...

Deux souvenirs de ballades à Paris la semaine dernière... 

1 - il s'agit d'une publicité murale pour OPI (une marque de vernis à ongle jusqu'alors pour professionnels) qui s'étale en énormes panneaux, dans Paris. Pour mieux vendre du vernis, OPI exhibe un orifice buccal sans dent qui va rejoindre la collec' (ici)..  
2 - il s'agit d'une publicité murale qui couvre entièrement les vitrines d'un local à Paris (Bercy Village) pendant les travaux d'aménagement intérieurs. VAPIANO est une chaîne de restaurants italiens "présents dans les villes du monde entier". Spaghettis renversés sur la tête, tomate cerise fourrée dans la bouche façon baîllon sadomaso (dont wikipedia dit qu'il est utilisé pour l'humiliation...) Elle a l'air au choix idiote ou gênée... super message à la clientèle dont je ne serai évidemment pas.

(cliquer sur les images pour agrandir)


Et pour mieux décrypter les codes sexistes de la communication, téléchargez la grille d'analyse ICI... (pour la bouche voir page 6) 

mercredi 20 avril 2016

"Free to run" : un film à voir TRÈS VITE !

FREE TO RUN – au cinéma le 24 février 2016 from Outside the Box on Vimeo.

Le film documentaire de Pierre Morath (réalisateur suisse) est sorti il y a une semaine en France, il ne passe que dans 3 salles à Paris (!!!) et dans 12 salles en tout sur le territoire français. Alors que la course à pied est si populaire ? De qui on se moque ?!!! Je viens de le voir et le recommande +++... Film documentaire formidablement accueilli par des critiques positives unanimes (ici celle de Télérama) !

Le site de sport féminin Sportiva en parle ICI... Le film contient aussi une dimension féminine et féministe ! Il relate la lutte des femmes pour avoir le DROIT de courir, ce qui leur a été opposé, des violences, qu'elles ont dû affronter avant de pouvoir courir, et que les épreuves soient mixtes. 

"Si les hommes étaient montrés du doigt lorsqu’ils sortaient des stades pour fouler le macadam, les femmes, quant à elle, étaient toujours interdites de courses officielles de plus de 800 mètres de distance, jugées dangereuses pour leur santé et leur féminité. En 1967, l’Américaine Kathrine Switzer participe illégalement au marathon de Boston en s’inscrivant sous un nom d’homme pour passer inaperçue. Le directeur du marathon la remarque et se met à lui courir après pour lui arracher son dossard et l’éjecter de la course. Défendue par son fiancé, elle parvient à finir la course. C’est un choc. Switzer devient le symbole féminin du droit à l’égalité dans le sport." (extrait du dossier de presse du film)
 
- le site du film est ICI...
- télécharger le PASSIONNANT dossier de presse ICI...
- le twitter est ICI... et le Facebook ICI pour DEMANDER qu'on puisse le VOIR dans un MAX de lieux !!!
- SUPER podcast de l'émission de France Inter sur le film ICI... (à partir de la 8e minute)
- émission de TV5 Monde Les Terriennes à voir ICI...
- Plusieurs extraits sur le site AlloCine ICI...
 

J'ai longtemps couru, maintenant je nage ;o) Plaisir du sport, d'évacuer le stress... je suis toujours mieux après une séance... autant de bonnes raisons à mes yeux. Les femmes, comme les hommes, y ont droit. Mais nous, comme dans tous les domaines, devons aussi lutter pour ce droit... 


mardi 19 avril 2016

je la chercherai encore des yeux...

lors de la prochaine manif'... car elle était toujours là, enfin pour moi elle était un repère "tiens j'ai vu Maya..." "bien sûr y'avait Maya..." Maya Surduts... sans la connaître plus, en devinant puis en sachant qu'elle était une des chevilles ouvrières du Mouvement... toute une époque. Et une belle voix forte, grave et rugueuse dans le porte voix faiblard de nos manif' féministes... À un de ces jours, camarade Maya ;o)

De belles photos sur le site du CNDF ICI... Les étapes de son parcours sur le site de Prochoix ICI...

(photo illustration trouvée sur internet, c'est tout à fait l'image que j'ai et que je garde d'elle)

mercredi 13 avril 2016

petite pause... + émission Martine Storti

- Et une émission de France Culture intéressante, avec Martine Storti, à écouter ICI...

Présentation
: "Pour cette seconde partie d’émission, nous recevons la professeure de philosophie Martine Storti. Journaliste, notamment à Libération, elle est l’auteure de plusieurs ouvrages dont 'L’arrivée de mon père en France', 'Je suis une femme pourquoi pas vous ?' , et plus récemment  'Sortir du manichéisme. Des roses et du chocolat' aux éditions Michel de Maule..."

lundi 11 avril 2016

vendredi 8 avril 2016

Action Dimanche 10 avril : Solidarité avec les Polonaises ! + PÉTITION

Droit à l'avortement en Europe...

Action "Dépose ton cintre devant l'ambassade de Pologne", ce dimanche 10 avril à 15 h* devant l'ambassade de Pologne à Paris (1 rue de Talleyrand, Paris 7e), "CADAC et CNDF seront présents lors de ce rassemblement". Venez nombreux-ses

infos pratiques sur le site Demosphere ICI... 

Excellent article sur CafeBabel avec des images des mobilisations polonaises qui se poursuivent.

Extrait : "Ces manifestations étaient organisées en réaction à l'annonce de l'introduction d'une interdiction totale sur l'avortement faite conjointement par l'Épiscopat polonais et le parti au pouvoir Droit et Justice (Prawo i Sprawiedliwość).
Actuellement, l'avortement est autorisé dans trois cas :
- lorsque la grossesse menace la santé d'une femme,
- lorsqu'il existe la possibilité d'un handicap sérieux et irréversible pour le foetus,
- ou bien lorsqu'il y a des raisons de soupçonner que la grossesse est le résultat d'un crime, comme par exemple un viol. Si cette nouvelle loi voit le jour, ces trois exceptions cesseront d'être valables." (suite et photos sur Café Babel ICI...)

>> PÉTITION est à signer ICI...

* Certaines sources avaient indiqué "14 h" au début... je pense qu'en arrivant à 14h30 on ne prend pas de risque, il s'agit d'un rassemblement ;o)

mercredi 6 avril 2016

"Abolition du système prostitutionnel" : belle journée !...

- «La loi engage une véritable révolution culturelle» de Claudine Legardinier (travaille depuis 30 ans avec le Mouvement du Nid) à lire ICI:

extrait : "La prostitution est un conservatoire des pires stéréotypes et des plus résistants. L’idée du «mal nécessaire» est toujours dans les esprits, inséparable de l’idée voulant que la prostitution évite les viols : une imposture, comme le montrent tant de procès de violeurs ou meurtriers qui sont au contraire des «clients» assidus. En réalité, l’existence même de la prostitution est une ouverture de droits à la violence. Elle passe un message subliminal : servez vous, les femmes sont là pour ça. «Pute» est d’ailleurs l’insulte préférée de tous les agresseurs. Ce que je tente de montrer, c’est que toutes les femmes en payent le prix parce qu’elle impacte leur image et leur statut.

La prostitution est le lieu du mépris et de la haine des femmes comme le montrent les sites immondes où des «clients» se livrent à un véritable dégazage. On l’a aussi vu au procès du Carlton, où les femmes prostituées ont été traitées de matos, de roues de secours, de pouffiasses. L’ineffable Dodo la Saumure, proxo de la pire espèce, a fait rire l’assemblée en moquant leur QI de 25. Ce procès a montré jusqu’à la caricature le fossé qui sépare les hommes, nantis du fric et du pouvoir, et les femmes, simples objets de décoration et de consommation, pire, de défoulement. C’est par l’exploitation sexuelle des femmes que ces hommes assoient encore leur pouvoir et leur entre-soi. Elles, n’ont que le droit de se taire et de s’exécuter. «Yes, Sir» est d’ailleurs le nom d’un bordel de Hanovre. C’est un archaïsme qui devrait sauter aux yeux. " Suite de l'article à lire sur le site 50/50 ICI...

- et (re)voir l'excellent documentaire "Pas à vendre / Not for sale" sur le blog À dire d'elles ICI...

- suivre en direct sur twitter ici...

Perso j'attends de voir... on est au "pays des droits de l'homme sur ces sales putes de femmes" (voir issue procès Orelsan)... j'attends de voir quel coup tordu les machos vont tirer du sac pour faire capoter le truc. On verra...  

Et c'est le moment si on peut/veut d'aider financièrement le Mouvement du Nid (site ici)... pour accompagner les personnes qui tentent de sortir de la prostitution...

mardi 5 avril 2016

Conforama : dent... gereuse ? (ou idiote)

Encore un orifice buccal féminin béant, langue bombée façon exploration vaginale et dépourvu de dents... dans une pose tout à fait NA-TU-RELLE !... bien sûr on fait toutes ça... et logique pour vendre du mobilier (CONFORAMA)...



Une femme avec des dents ouh lala... (imaginez la vie pleine de danger de ce pov' épis de maïs...)

Sans dent ou sans cervelle au choix, comme le spot nul / minable à la télé actuellement, CELUI-CI...) Le Cerveau et les dents: pas plus nécessaires que les meubles Conforama...

(et je crée un nouveau "tag" : "orifice buccal"- voir en bas colonne de droite - en cliquant dessus, ça fera "monter" les notes correspondantes).

lundi 4 avril 2016

OUICAR / SNCF : j'vais pas être très spirituelle aujourd'hui...

 
c'est juste que j'en ai marre des publicités bagnolesques  ringardes et sexistes (original ici) avec des jeux de mots / sous-entendus pourris... De plus, OUICAR a comme partenaire (lire ici)... la SNCF... ! Société NATIONALE... autrement dit fonds publics... Mais quelle lassitude...
OUICAR ? ben NON en fait...

samedi 2 avril 2016

Bravo aux étudiant-es de l'ESMA !


un article en lien avec la vidéo à lire ICI... Un court métrage de grande qualité qui a été primé, à soutenir aussi car "Les réactions ont été très violentes, nous avons reçu beaucoup de messages d’insultes"...

extrait : "«Hé Mademoiselle», deux petits mots, donc, qui paraissent inoffensifs pour ceux qui les prononcent mais qui le plus souvent, agacent au plus haut point les femmes qui les subissent. C’est pour dissiper ce léger malentendu que Victor Dulon, Léa Parker, Claire Bataille, Pierre Herzig et Gael Lang ont choisi ce sujet pour leur projet de fin d’étude. «Cette thématique nous touchait et nous m’intéressait et les deux filles de l’équipe subissaient tous les jours ce type de comportement», explique Victor Dulon. «C’est un sujet méconnu du grand public, surtout masculin. L’objectif était donc de sensibiliser ceux qui ne le subissent pas». Pour traiter ce sujet tout sauf léger, les étudiants ont pris le parti de la comédie musicale, afin de «l’enrober et de le colorer»."

vendredi 1 avril 2016

Quand Emelire parle chiffons... + Excellent Communiqué HCE

Celles - ceux qui me connaissent savent que je m'habille comme un sac simplement.

Ma mère (née vers 1940) me racontait : pas le droit de couper ses cheveux, de porter des chemisiers sans manches, ou des pantalons (droit conquis, son père ayant compris l'utilité du pantalon quand elle grimpait sur l'échelle ou le tracteur...)

Quand je suis née, en ville (années 1960), je n'ai jamais compris pourquoi mais : cheveux super courts, pantalons + prénom mixte... j'ai vite goûté les joies du groupe (t'es un garçon ! t'es un garçon, ouh le garçon ! ...) et pressenti la question du genre dès la maternelle... Je rêve de rose, de danse et de tutus, mais la fantaisie est proscrite.

Vient le collège (années 1970), et les garçons qui regardent sous les jupes, harcèlement dans l'indifférence unanime des profs, des pions et du "dirlo"... (Par contre le chewing-gum c'est graaave) Solution : porter tous les jours une horrible culotte bouffante de gym SOUS les jupes ! Déjà le masculin jubile à dicter notre vêtement, notre comportement, nous évitons tel endroit de l'escalier, d'être devant eux, plus haut... Tout un symbole. 

Quelques années plus tard, au lycée (70'-80), ce ne sont plus que des jeans et autres pantalons. Puis des tuniques sur les jeans... etc etc. Parfois par goût. Souvent pour avoir la paix dans la rue.    

Jeune adulte, je fais de la gym en salle presque tous les jours, de la course à pied entre la Porte de Pantin et le 19e arrdt de Paris, les Buttes-Chaumont, en grand tee-shirt, pantalon de sport et casquette sur la tête. 

Depuis 20 ans c'est la nage. La semaine dernière, je cherche des accessoires chez Go sport et Decathlon en ligne. Puis je me dis : autant aller direct sur l'enseigne de natation ARENA. Et là, pffffff, des maillots intégraux (aussi appelés "burkini") estampillés "New" ! Je vérifie que j'ai bien coché "France". Oui oui, c'est bien l'interface française. Je connaissais l'existence de tels revêtements, mais Arena étant une marque surtout sportive, j'ai été déçue...
  
Je n'aurais pas parlé de la mésaventure Arena sans cet article sur Le Parisien avec Laurence Rossignol, ou ailleurs dans les médias. Pourtant il faut bien que ça soit dit. Il y a des critiques sur la forme* et surtout des soutiens sur le fond... Elle a osé parler, c'est utile et courageux.
 

Un article des Vigilantes à lire ICI... 
EXCELLENT Communiqué de Danielle Bousquet, présidente du HCE (Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes) À lire ICI...
- Lettres ouvertes d'associations féministes en soutien à Laurence Rossignol à LIRE ICI...
 
D'un autre côté, de la part de la France, Pays des "Droits de l'homme" SUR ces "Sales putes" de femmes (c'est le titre de ma note précédente, s'y reporter pour comprendre)... j'ai peu d'espoir. 

Encore une fois ne compter que sur soi... (ici les marques sont citées, si vous voulez les girl-cotter). On nous dit maintenant que tout ça "c'est pour le fric, y'a un marché". Ah bon c'est plus "pour Dieu" ? pffff... Quand un truc peut faire reculer nos droits, oh il coulisse "tout seul" ! Normal. C'est qu'il y en a des 'petites mains' (velues) pour la bichonner, la machine à broyer les femmes...   

(pour les questions sports et droits des femmes voir le site de la LIDF, ma rubrique "Elles font du sport" en colonne de droite ou le "tag" Femmes et Sports tout en bas colonne de droite) 

* sur le mot "nègre", qui claque les oreilles... oui la langue française est raciste, on peut se corriger. Demander "droits humains" au lieu de "droits de l'homme" peut faire réfléchir aux autres dimensions d'une langue qui parle sans complexe des "idées noires" "tout blanc tout noir" "blanc comme neige" (pour innocent), une âme noire, le roman noir (pourquoi pas "policier") ?", etc. sans se poser de question, jusqu'au terme de "nègre". Bien qu'on entende les mots de négritude et d'art nègre aussi... Les mots sont importants.


Illustration (en haut de la note) : "Tenue modeste" masculine pour les prochains JO...
.................................. POISSON d'AVRIL !