mercredi 20 avril 2016

"Free to run" : un film à voir TRÈS VITE !

FREE TO RUN – au cinéma le 24 février 2016 from Outside the Box on Vimeo.

Le film documentaire de Pierre Morath (réalisateur suisse) est sorti il y a une semaine en France, il ne passe que dans 3 salles à Paris (!!!) et dans 12 salles en tout sur le territoire français. Alors que la course à pied est si populaire ? De qui on se moque ?!!! Je viens de le voir et le recommande +++... Film documentaire formidablement accueilli par des critiques positives unanimes (ici celle de Télérama) !

Le site de sport féminin Sportiva en parle ICI... Le film contient aussi une dimension féminine et féministe ! Il relate la lutte des femmes pour avoir le DROIT de courir, ce qui leur a été opposé, des violences, qu'elles ont dû affronter avant de pouvoir courir, et que les épreuves soient mixtes. 

"Si les hommes étaient montrés du doigt lorsqu’ils sortaient des stades pour fouler le macadam, les femmes, quant à elle, étaient toujours interdites de courses officielles de plus de 800 mètres de distance, jugées dangereuses pour leur santé et leur féminité. En 1967, l’Américaine Kathrine Switzer participe illégalement au marathon de Boston en s’inscrivant sous un nom d’homme pour passer inaperçue. Le directeur du marathon la remarque et se met à lui courir après pour lui arracher son dossard et l’éjecter de la course. Défendue par son fiancé, elle parvient à finir la course. C’est un choc. Switzer devient le symbole féminin du droit à l’égalité dans le sport." (extrait du dossier de presse du film)
 
- le site du film est ICI...
- télécharger le PASSIONNANT dossier de presse ICI...
- le twitter est ICI... et le Facebook ICI pour DEMANDER qu'on puisse le VOIR dans un MAX de lieux !!!
- SUPER podcast de l'émission de France Inter sur le film ICI... (à partir de la 8e minute)
- émission de TV5 Monde Les Terriennes à voir ICI...
- Plusieurs extraits sur le site AlloCine ICI...
 

J'ai longtemps couru, maintenant je nage ;o) Plaisir du sport, d'évacuer le stress... je suis toujours mieux après une séance... autant de bonnes raisons à mes yeux. Les femmes, comme les hommes, y ont droit. Mais nous, comme dans tous les domaines, devons aussi lutter pour ce droit...