mardi 15 mars 2016

Mobilisation anti-GPA : les "utérus sur pattes" se mobilisent !

(voir aussi ma note de vendredi dernier / 11 mars 2016) Rassemblement ce mardi 15 mars de 10h30 à 12h devant le  Conseil de l’Europe (55 avenue Kléber Paris 16e)

Vote du rapport sur la GPA par le Conseil de l’Europe : la rapporteure belge en conflit d’intérêts.

"Le Conseil de l’Europe se prononcera le 15 mars sur un rapport pouvant conduire à la libéralisation de la gestation pour autrui (GPA). 3 associations [d'autres nombreuses les ont rejointes lire ICI] : CADAC, CLF et CORP dénoncent la situation de «conflit d’intérêts» dans laquelle se trouverait la rapporteure belge Petra Sutter. Elle dirige en effet un département de médecine accompagnant des mères porteuses en Belgique, et collabore avec la clinique indienne 'Seeds of innocence' où la GPA est pratiquée. Le Conseil de l’Europe risque de reconnaître une GPA dite «éthique», faisant fi des conséquences induites par cette pratique. La question du «dédommagement» des mères porteuses souligne d’emblée la «marchandisation» opérée sur le corps de ces femmes, et in fine la question de la légalisation d’une forme moderne de prostitution. Dans ce contexte, les 3 associations appellent à un rassemblement." (source http://www.50-50magazine.fr/)

* merci Jacques pour la couv retouchée de "Martine" ;o)

*  *  *   *  *  *   *  *  *   *  *  *   *  *  *   *  *  *  

Sur un autre thème (l'affaire de pédocriminalité qui implique des responsables religieux) toujours l'ironie critique si appréciable de Sophia Aram ! Monsieur Barbarin est prompt à s'exprimer contre les droits des femmes (avortement, ou même pass contraception dans la région lyonnaise par exemple...) Ces responsables religieux  - tous des hommes ! - qui excluent les femmes de leur sphère de pouvoir tout en les livrant, sans protection, dépossédées même de leur corps, à la masse des hommes par solidarité machiste, me dégoûtent. Et maintenant ces affaires d'agressions sexuelles, viols sur des enfants, et en plus passés sous silence...   


 
On ne ment pas aux enfants, Le Billet de Sophia... par franceinter

Extrait d'un article de cet aprem (le Figaro en ligne) Mr Barbarin parle «Y a-t-il prescription juridique ou pas? Prescription juridique peut-être, la justice va le dire. La majorité des faits, grâce à Dieu, sont prescrits, certains peut-être pas, c'est la justice qui se prononcera. Est-ce que nous nous pouvons aller au-delà et dire: une prescription canonique ou pastorale, cela existe ou cela n'existe pas. Dans le droit de l'Église on peut demander à Rome la levée de la prescription parce que faire la vérité et donner une condamnation canonique… en fait, le jugement apporte la paix». Relancé sur son expression «Dieu merci», il s'est aussitôt excusé de cette formulation." !!!
Ben voyons ! La prescription quelle aubaine ! Une pétition demande sa démission (ici)...