vendredi 6 février 2015

Journée mondiale "tolérance zéro" pour les Mutilations génitales féminines

C'est une journée à l'initiative de l'UNICEF (voir article ici) depuis plusieurs années, reprise par de nombreuses associations, réseaux, et individu-es, permet de sensibiliser sur les mutilations. Cette année un colloque mondial a eu lieu à Paris pour la première fois... Voir aussi l'article avec vidéo de TV5Monde ICI... Très nombreuses initiatives à Paris et en Régions auxquelles participer, voir ma note d'hier ci-dessous pour les liens...
Je me demande pendant encore combien d'années... de siècles, ces violences, ces tortures vont-elles durer ?

(illustration faite il y a quelques années et reprise ce matin)


*  *  *

D'un traumatisme à un autre... d'un terrorisme à l'autre...

Ce matin en prenant mon café, j'écoutais France Info, un mois après les attentats de Charlie Hebdo et de la Porte de Vincennes, les journalistes étaient avec le directeur de l'imprimerie de Dammartin en Goële, ont donné la parole à une femme qui a été confinée toute la journée sur place, etc. Et ces gens qui ont vécu la journée des attentats bravement, sont brisés aujourd'hui. La femme racontait qu'avant elle était sûre d'elle et que maintenant elle avait peur de tout, de tout le monde et partout (elle n'a pu bénéficier de la cellule psychologique car elle devait rentrer vite chez elle, le jour des attentats). Le directeur de l'imprimerie expliquait sa fragilité totale, sans sommeil, et encore ! il est suivi par psychologue et psychiatre, il disait tout le bien du soutien reçu de ses proches, de sa ville et des soutiens spontanés même lointains. Je me dis c'est bien qu'ils parlent, c'est bien qu'on entende leurs voix mal assurées, leurs terreurs, que les gens se rendent compte de ce que ça fait, ils n'ont pas été tapés, mais mis en présence de la violence et de leur propre mort... et déjà "ça" fait d'énormes dégâts...

Je n'ai pas pu m'empêcher de faire le rapprochement avec les violences aux femmes, les femmes excisées à qui d'autres êtres humains font cette violence mutilatoire à cet endroit-là et à tout leur corps en les tenant pour les meurtrir... Je pense à nous les femmes, toutes les victimes de violences, dans la solitude et la peur d'être tuée, le soulagement de ne l'avoir pas été, et comment le cerveau se recombine sous cette forme de terrorisme... à une époque où les soutiens ne font que commencer à pointer... et encore, grâce à nos propres mobilisations et au monde solidaire et de partage de la connaissance qu'est internet (ici par exemple)... Allez, bon courage ! ^^