vendredi 7 mars 2014

les Chiennes de garde ont élu le Macho de l'année !

À l’occasion de la Journée internationale des femmes, les Chiennes de garde décernent leur prix au Macho de l’année, qu’elles ont élu pour une déclaration publique faite en 2013.

Après le cardinal-archevêque de Paris, André Vingt-Trois, en 2009,
Louis Nicollin, président du club de football de Montpellier, en 2010,
Jean-Claude Elfassi, paparazzi, en 2011,
Maxime Valette, créateur de sites Internet, en 2012,

Pierre Blazy, avocat, en 2013...

le 6e macho à recevoir ainsi les déshonneurs féministes est
Bernard Ronsin, Conseiller général de l’Aisne, qui, le 16 octobre 2013, déclare : 
“ La parité, c’est une connerie. On va forcer les femmes à faire de la politique alors qu’elles n’en ont pas forcément envie. Dans ma profession, j’ai affaire à de plus en plus de femmes. Il y en a de très compétentes, mais elles nous pourrissent la vie. Elles seraient mieux avec des casseroles à faire de la confiture... ”
 
• • •
Les dauphins sont :

• François Ozon, réalisateur qui, fin mai 2013, au Festival de Cannes déclare à propos de son dernier film :
“C’est un fantasme de beaucoup de femmes de se prostituer (…) le fait d’être payé pour coucher est quelque chose qui fait partie de la sexualité féminine (… ) Je crois qu’être un objet dans la sexualité est quelque chose d’évident (…) Il y a une forme de passivité que les femmes recherchent.”




• Éric Zemmour, polémiste qui, le 16 mars 2013, sur BFM TV, affiche de nouveau son mépris pour l’égalité :
“Si le pouvoir ne reste pas dans les mains des hommes, il se dilapide. Les femmes n’incarnent pas le pouvoir, c’est comme ça.”

Cette année, les Chiennes de garde ont également attribué un Macho de déshonneur à Philippe Le Ray, député, qui, à l’Assemblée Nationale, a imité le caquetage d’une poule lors de l’intervention d’une collègue députée.

Plus d'infos et autres phrases sélectionnées sur le site des Chiennes de garde...