lundi 18 novembre 2013

On a retrouvé Chantal Goya... !

On est loin de sa chanson révolutionnaire "Ce matin, un lapin, a tué un chasseur"... L'eau a coulé sous les ponts et dans les caniveaux depuis... Le fusil a changé d'épaule, et l'animal dominant entend bien garder son pouvoir sur l'existence des plus fragilisé-es.


et à propos de ces signataires,
une note sur le blog "Nous sommes toutes des femmes de chambres" ICI...