mercredi 31 juillet 2013

Chips LAY'S : produit gras, salé... âgiste et sexiste ;o(

Une publicité pour la marque de chips LAY'S est signalée dans le cours d'un article internet sur la prévention du suicide chez les personnes âgées (ici…).
Elle combine sexisme et âgisme, puisque l'homme âgé attaque physiquement sa femme, la fait tomber puis la maintient au sol avec sa canne, la femme "réplique" de manière moins frontale en lui piquant son dentier. Tout en exploitant des personnes âgées toniques et agressives, le spot les réduit à des accessoires symbolisant les empêchements du grand âge (canne, dentier)... sur fond de sexisme violent, esthétisé par l'humour, puisque c'est conçu pour provoquer le rire, et au final rendre le produit sympathique. Rire d'une qualité assez douteuse...

Ce spot publicitaire est en ligne ICI

La marque de chips LAY'S est de plus en plus vendue en France, les produits commercialisés en France sont fabriqués en Belgique, la marque est une filiale du géant PepsiCo.

J'ai trouvé sur internet un article déjà ancien ici et assez critique

Si vous souhaitez écrire pour "féliciter" la marque de ses choix judicieux... Le site de la marque est ICI, la page contact est ICI
Par courrier : PepsiCo France - 420, rue d'Estienne d'Orves - 92705 Colombes Cedex

• • • •
Comme pour toute publicité sexiste vous pouvez adresser une plainte à l'ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) 23 rue Auguste Vacquerie - 75116 Paris ou par mail contact@arpp-pub.org... L'ARPP affirme recevoir très peu de plaintes concernant la publicité sexiste, à nous de la démentir...
Il existe aussi un Jury de Déontologie Publicitaire auprès duquel vous pouvez porter plainte (voir ICI).

AJOUT DU 09/10/2013 : "Une pub pour les chips retirée car jugée dégradante" (article du Parisien du 01/10/2013 à lire ICI...
extrait : "Michèle Delaunay et Dominique Baudis manqueraient-ils d'humour ? La ministre chargée des personnes âgées et de l'Autonomie a demandé à ce qu'une publicité de chips mettant en scène un couple de seniors soit retirée car elle a été jugée «dégradante». Le Défenseur des droits, Dominique Baudis, a été sollicité par la ministre et a écrit au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) pour demander qu'il soit mis fin à sa diffusion"