lundi 25 mars 2013

c'était bien ;o)

...après avoir vu "contes à rebours" de Typhaine Duch, dimanche, c'était vraiment bien, un moment que je garde. Je ne réalisais pas à quel point les contes pour enfants étaient sexistes... n'ayant pas reçu ce genre de livre étant enfant et quand j'ai pu choisir mes livres, je préférais les histoires de mystère, suspense, drôles (bandes dessinées) et très vite les livres des adultes.
Les histoires vaguement aperçues de cendre, ménage, méchanceté féminine et héroïsme masculin, "nombreux enfants" ne me tentaient pas plus que ça. Mes grands mères ont eu chacune plus de 7 enfants, et je ne ressentais pas leur "immense bonheur" en les côtoyant, plutôt une vie de bête de somme et d'épuisement. J'ai lu d'autres histoires comme celle d'Ulysse, avec cette sensation désagréable en lisant les personnages féminins, femme qui attend en faisant et défaisant son ouvrage car menacée par les hommes, mais le pire c'était les sirènes, moi heureuse des belles sirènes avec des voix "admirables", les personnages féminins étant si RARES... mais en fait NON, elles charment les marins de leurs voix pour les attirer de manière irrésistible sur les récifs et les tuer.

Autrement dit, ces braves marins qui m'étaient tout à fait sympathiques sont éliminés par elles, un élément féminin comme moi qui suis une fille. Tout ça foutait tout par terre pour moi. L'aventure géniale avait tout à coup un goût amer. Il y a aussi Circé, puissante et donc dangereuse ("on" ne se méfie jamais assez des femmes !)... Donc re-prendre les contes et légendes à rebours pour en faire autre chose de puissant POUR nous les femmes, qui serve les femmes, eh bien c'est une belle initiative.