jeudi 22 novembre 2012

en "vrac" sur le viol... (Le Nouvel Obs en parle...)









Et pour finir un truc que j'ai envie de dire : l'agacement toujours d'entendre que les femmes sont violées à la maison et pas dans les parkings ce qui conduit des gens à déduire que ces lieux sont plus sûrs que la maison "puisque les femmes n'y sont pas violées". Les femmes sont violées là où elles sont. Elles sont plus à la maison qu'au 3e sous-sol à 2 h du matin. Si elles étaient dans les parkings de nuit, dans les petites rues désertes de nuit, elles y seraient violées ou embarquées pour être violées ailleurs, exactement de la même manière. Les femmes ne peuvent pas être violées là où elles ne sont pas. Et le mieux serait bien sûr qu'elles ne soient violées nulle part !