vendredi 4 mai 2012

"Le Jura" encore... oh oui oh oui oh oui...

- une excellente (vu le sujet on peut même dire jouissive) chronique de Marie Darrieussecq sur France Culture à propos de la publicité “le Jura”, à écouter et ré-écouter ICI...

- et le texte, tout aussi jouissif, de Gérard Biard dans Charlie Hebdo la semaine dernière : Défonce-moi le Jura :

Comment promouvoir une région à l’image pas particulièrement glamour, afin d’en faire une destination touristique branchée ? Les publicitaires chargés de « relooker » le Jura ont opté pour la facilité, avec un spot radio d’une finesse rare, dans lequel une voix suave d’hôtesse de salon de massage « avec finition » nous invite à de folles étreintes : « Tu veux des rencontres, vivre une aventure, goûter mes spécialités gourmandes ? Alors viens chez moi... Mes rivières sont généreuses, mes courbes engageantes, mon vignoble gourmand, viens randonner sur moi… Je suis le Jura. Rejoins-moi sur jura-tourism.com. Je t’attends. » Il ne manque plus que « viens à St Claude, je te ferai découvrir ma spécialité, la pipe »…

Pour peu que cette pub soit diffusée juste après un dossier sur DSK, l’impact est assuré.
On s’en doute, les Chiennes de garde ont sauté sur l’os et dénoncent ce spot qui « diffuse et banalise, malgré son statut institutionnel, des fantasmes sexuels pour vanter une région et utilise donc le corps des femmes hors propos », soulignant à juste titre que, « dans la pub, tout ce qui est sexisme n’est pas reconnu, alors que les connotations racistes par exemple, sont, elles, heureusement bannies ».


Elle pourraient ajouter à l’acte d’accusation qu’il s’agit d’une publicité scandaleusement mensongère. Car les auditeurs aguichés par ces promesses de nuits torrides risquent d’être très déçus : en matière de tourisme sexuel, malgré leur nom, Longcochon (39250), Billecul (39250) et Serres-les-Moulières (39700) ne tiennent pas leurs promesses.” (source : Charlie Hebdo du 2 mai 2012)

- La Publicité pour le Jura (financée avec l’aide de fonds publics !) a énervé pas mal d’individu-es ! Suite à des plaintes, elle sera examinée par le Jury de Déontologie Publicitaire prochainement. Lire le communiqué de presse des Chiennes de garde, sur le site de l’association ICI... 

Le blog a déjà parlé de cette publicité (notes du 17 et 18 avril 2012) avec les coordonnées des responsables de cette campagne sexiste, n'hésitez pas à leur écrire (perso c’est fait), c’est une très bonne chose ! Nous sommes des citoyennes, l’argent public est AUSSI le nôtre et les femmes n’ont pas à être le “y’a bon banania” de pubeux en mal d’idées.