jeudi 23 juin 2011

le copinage féministe du jeudi...

>>À propos de la campagne "OSEZ le CLITO" ICI... j'ai oublié d'en parler dans ma note précédente mais il y a un livre indispensable à avoir chez soi, que les femmes et les hommes liront avec intérêt ... c'est "le Nouveau rapport Hite" sur la sexualité féminine (existe en poche) ^^


>> RADIO : Hier mercredi ... c’était «Femmes Libres» sur RADIO Libertaire, de 18h30 à 20h30. Avec Oristelle Bonis pour sa nouvelle maison  d'édition "iXe "pour des textes radicalement féministes.
L’émission «Femmes Libres» du mercredi est téléchargeable toute la semaine ICI
Le site internet de Radio Libertaire est ICI

>> 
La Barbe à l'AG de Carrefour, VIDÉO à voir ICI... Le 21 juin 2011, intervention à l'Assemblée générale du groupe Carrefour pour féliciter le Conseil d'Administration de résister à la progression des femmes dans la hiérarchie du groupe. Quelques chiffres au sein du groupe Carrefour :
- Employés et agents de maîtrise : 38 % d'hommes
- Cadres : 75% d'hommes
- CA : 91% d'hommes
- Direction Exécutive : 100% d'homme

>> Campagne "Égalité des salaires, maintenant !"
Pour l’égalité des salaires entre les Femmes et les Hommes … Maintenant ! Action publique à Paris Samedi 25 juin à la Place d’Italie de 11h à 13h30 devant l’entrée du centre commercial, infos ICI...

>>
Le Courrier (coup de gueule bien senti) d'une lectrice de Télérama (n°3204) sur le mot "Ménagère" : "Ce matin j'entends un journaliste de France Info parler de ce qu'attend la radio de "la ménagère qui fait la vaisselle" ! Mais ils ne peuvent pas nous lâcher, tous ces journalistes, avec leur "ménagère" ? C'est qui cette ménagère ? Leur femme ? leur fille ? leur soeur ? Rassurez-moi : ce n'est pas moi, quand même ? D'ailleurs chez moi il n'y a ni ménager ni ménagère. Il y a deux adultes qui se coltinent à tour de rôle les tâches ménagères parce qu'il le faut bien. Ils sont au courant, ces gens des médias, que cette expression est une invention ironique des Guignols de Canal+ ? Comment se fait-il qu'elle est reprise partout au premier degré ? Il se rendent compte qu'elle est connotée de mépris, qu'elle se réfère à la France d'une autre époque ?"