lundi 11 avril 2011

Restaurant Flamme & Co : les femmes peuvent y laisser leur culotte !


Une publicité sexiste est signalée aux Chiennes de garde. Il s'agit de la 4e de couverture du journal gratuit PiliPili de Strasbourg : petite image de droite non retouchée. Et la "même" en grand, retouchée par mes soins avec des jambes masculines, on se demande pourquoi les créatifs n'ont pas choisi ça !...

Extrait du courriel de signalement contenant une proposition d'action : "Ci-joint une publicité parue dans le journal strasbourgeois gratuit PiliPili "Le piment humain pour acheter malin..." pour annoncer l'ouverture d'un restaurant, " Flamme & Co", situé 53/55 Grand Rue à Strasbourg.

Le tirage moyen de ce journal est de l'ordre de 69.273 exemplaires. Ce journal gratuit est mis à disposition dans les magasins de la ville.  Pouvons-nous réagir ensemble ? Voici mes suggestions :

1 : envoyer un mail au restaurant : strasbourg@flammeandco.fr, l'objectif étant de faire déborder sa boîte mails.

2 : envoyer un mail au journal. Même objectif.
- directeur de la Rédaction + directeur Marketing  : jerome.sonnier@pilipili.com
- rédactrice en chef, Emmanuelle Maloux : redaction@pilipili.com
- responsable d'édition, Valérie Peraro : valerie.peraro@pilipili.com

Sabine B.  

En effet, il s'agit d'une publicité sexiste avec une suggestion de déshabillage féminin sans aucun rapport avec le produit : le repas alsacien au restaurant. À moins que les femmes ne paient en laissant leur culotte sur la table ?

>> J'ajoute : vous pouvez aussi écrire au gérant du restaurant, pour le féliciter de sa communication si délicate avec les femmes : Olivier Lammert, gérant, Flamme & Co, 53/55 Grand'rue, 67000 Strasbourg.
mail : strasbourg@flammeandco.fr

• • • • •
Comme pour toute publicité sexiste vous pouvez adresser une plainte à l'ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) 23 rue Auguste Vacquerie - 75116 Paris  ou par mail contact@arpp-pub.org ... L'ARPP affirme recevoir très peu de plaintes concernant la publicité sexiste, à nous de la démentir...
Il existe aussi un Jury de Déontologie Publicitaire auprès duquel vous pouvez porter plainte (voir ICI).