mardi 14 juin 2016

une pause et probablement plus...

je mets le blog en pause prolongée / sans commentaire... probablement définitive car je n'ai plus envie... Tenir le blog c'est vivre dans l'actu, j'ai de plus en plus de mal avec "l'actu"... le foot est la goutte d'eau, et de manière générale les attentats, la religion arme politique, le sexisme, la violence obscurantiste (oh cet après-midi le saccage de l'hôpital Necker enfants malades !) toutes ces marques caractérisées de la bêtise humaine qui nous perdront (la Terre / Nature / Planète étant plus puissante de toutes façons et n'ayant pas l'intention, visiblement, de se laisser dévaster sans réagir, ouf !)... et en face, plus grand chose qui bouge de manière spontanée.

Après l'attentat à Charlie je m'attendais à voir des "je suis Charlie" partout, et surtout, surtout chez les féministes, pour moi ça ne faisait aucun doute... Mais tout ça et la suite, a été bof-bof, bien tiède, entouré de circonvolutions de tous les côtés, d'hésitations, du coup le sentiment d'appartenance à un Mouvement s'est émoussé petit à petit...

Les sources d'info féministes ne manquent pas... d'ailleurs mes liens (colonne de droite) en fournissent une liste de choix, constituée au fil des années... bonne pioche ;o) Excellent article de Christine Le Doaré après la tuerie d'Orlando...

“Si l'égalité entre les deux sexes était reconnue,
ce serait une fameuse brèche dans la bêtise humaine”.
Louise Michel

mercredi 8 juin 2016

mercredi... c'est ciné ! ;o)

Meryl Streep imite... Donald Trump ;o) En photos / vidéos en anglais ICI... ou en français ICI... Elle est formidable !  

Merci Sabine pour le signalement ! ;o)

mardi 7 juin 2016

Qui fait quoi à la maison ?

Une infographie à voir ICI... j'ai rajouté le petit commentaire "Jean qui sourit, Jeanne qui fait la gueule..." il y a de quoi, effectivement, sourire... ou pas.

lundi 6 juin 2016

le petit pain dans la tronche... et l'ACTION possible

C'est un peu l'effet ressenti à la lecture de la "pub" Bagelstein. Ce n'est pas la première fois. Portons donc directement plainte auprès du JDP (Jury de Déontologie Publicitaire)... c'est simple et efficace, ça fait passer le goût du sexisme aux publicitaires. Faut juste se bouger. Un tout petit peu.

Cette pub est tellement énooorme qu'Osez le féminisme a préparé un argumentaire (mais n'hésitez pas à porter plainte avec vos propres mots aussi, c'est juste que copier/coller fait gagner du temps et facilite la vie des plus flemmard-es ;o) , et je vous donne le lien vers le JDP.
 
- Un article sur Bagelstein pour info sur BFM ICI...
- L'affiche d'origine à voir sur cet article...
- Porter plainte auprès du JDP en direct ICI... (c'est gratuit, vous ne risquez rien, on l'a déjà fait avec d'autres pubs voir archives de ce blog)
- L'argumentaire pour le JDP / source OLF à copier /coller c'est ICI...
- Le Facebook et illustration de cette note visuel OLF source ICI...

samedi 4 juin 2016

Tout s'explique !

Quelques phrases de Denis Baupin qui m'ont fait bondir:
- "Et puis le contexte a changé : on n’est plus à l’époque libertine et post-soixante-huitarde qui régnait chez les écolos. Aujourd’hui, le regard de la société est moins "open"."
- "j’ai longtemps été dans le registre de la séduction et dans une forme de libertinage correspondant à la culture des écologistes. "

- "alors ... qu’elles n’étaient pas dans le même esprit de libertinage..." (extrait d'un article du ringard Obs ICI)

Un grand classique qui me fait (encore et toujours) penser au Pouvoir de nommer dont parle Andrea Dworkin (dans "Pouvoir et violence sexiste") : "Les hommes ont le pouvoir de nommer, un pouvoir immense et sublime. Ce pouvoir de nommer permet aux hommes de définir l'ensemble du champ de l'expérience, de délimiter limites et valeurs, d'assigner à chaque chose son domaine et ses attributs, de décider ce qui peut et ne peut pas être exprimé, de contrôler jusqu'à la perception."
  
C'est marrant comme pour justifier le sexisme même les plus "open" vont tout  à coup chercher des mots aussi ringards que "libertinage"... visiblement les "dulcinées" malcomprenantes n'avaient pas saisi la séduction (de la pieuvre) ni l'esprit gaulois de ce marivaudage...

Un article bien senti en réaction "Cher Denis Baupin comme je te méprise" à lire ICI...

mercredi 1 juin 2016

Le masculin l'emporte, nananèèèère...

oui mais où ? Ho encore un formidable texte d'Éliane Viennot... J'admire son savoir, son partage... 
Oui, j'aime lire : "Qui d'entre nous a entendu parler de ces protestations ? [lire l'article d'É. Viennot pour en avoir le détail] De ces justifications ? Qui s'est vu invité à réfléchir aux propos de Rousseau sur "le sexe qui devrait obéir"? À ceux de Montesquieu sur la Nature qui a si judicieusement "placé dans l'un la témérité, dans l'autre la honte"? Qui nous a expliqué que la règle du masculin qui "l'emporte sur le féminin" est contemporaine des attaques contre les Précieuses ridicules ? Qui sait que des centaines de philosophes, d'écrivains, d'artistes, de politiciens ont justifié l'ordre masculin jusqu'au milieu du XXe siècle - hommes dont les noms s'étalent dans nos manuels, quand ceux des femmes y sont si rares ?"
Article "Remettre en cause les "droits de l'homme" pour faire de l'égalité des sexes une réalité" d'Éliane Viennot, à LIRE ICI...